FAQ

Des questions ? Communiquez avec nous par téléphone ou par courriel et nous communiquerons avec vous au plus tard dans les 4 heures pendant nos heures normales d’ouverture.

Voici aussi quelques-unes des questions les plus fréquemment posées à propos des services financiers et de l'assurance. Cliquez sur la question pour obtenir la réponse.

Réponses - Assurance automobile

Si j'ai un accident de voiture demain, quelles garanties mon assurance automobile me donnera-t-elle ?

Au Canada, tout propriétaire de véhicule doit avoir une assurance automobile de base. C'est la loi. Cette assurance, qui varie selon les provinces, comporte toujours les garanties suivantes :

a) Garantie de la responsabilité civile (si vous blessez quelqu'un ou causez des dommages aux biens de tiers avec votre voiture et que vous êtes poursuivi en justice).

b) Garantie Indemnités d'accident (couvre vos frais médicaux et vous donne un revenu provisoire – dans certaines limites – si vous êtes blessé dans un accident. Au Québec, les indemnités pour dommages corporels sont versées par la SAAQ).

Renseignez-vous sur les autres prestations que peut comporter l'assurance obligatoire de base de votre province. Renseignez-vous aussi sur les montants de garantie. Indiquez l'utilisation que vous faites de votre voiture. Autres questions :

  • Pratiquez-vous souvent le covoiturage ?
  • Emmenez-vous un groupe d'enfants à des matches de hockey ?
  • Utilisez-vous souvent votre voiture aux États-Unis ?

Assurez-vous que votre protection responsabilité civile actuelle correspond bien à l'usage que vous faites de votre voiture. Renseignez-vous sur les garanties facultatives que votre contrat peut vous offrir.

Haut de page

Quelles sont les garanties facultatives offertes et lesquelles ai-je ?

L'assurance qui couvre les dommages subis par votre propre véhicule est facultative (sauf au Manitoba et en Saskatchewan, où l'assurance « Tous risques » est obligatoire). Les garanties facultatives les plus courantes sont :

a) La garantie Collision (qui paie la réparation ou le remplacement de votre voiture si elle est accidentée).

b) La garantie Accidents sans collision ni versement ou Risques multiples (qui paie la réparation ou le remplacement de votre voiture si elle est endommagée autrement que par collision ou versement).

Il existe d'autres garanties facultatives. Par exemple, en cas de privation de jouissance du véhicule, une garantie vous paiera une voiture de location pendant que la vôtre est en réparation.

Renseignez-vous auprès de votre courtier sur l'éventail complet des garanties offertes.

Haut de page

Ai-je besoin d'une assurance collision si j'ai une vieille voiture qui ne vaut plus grand-chose ?

La garantie Collision est facultative dans toutes les provinces, sauf le Manitoba et la Saskatchewan. Pour une vieille voiture, vous voudrez peut-être vous dispenser de la garantie Collision, surtout si elle devait coûter plus cher à réparer que ce qu'elle vaut, même pour des dommages mineurs. Vous devez aussi voir si vous êtes en mesure d'absorber financièrement la perte de votre voiture.

Haut de page

Qui est couvert par mon assurance automobile ?

Pour écarter les risques d'annulation de votre police, toutes les personnes titulaires d'un permis de conduire demeurant chez vous ainsi que le conducteur principal réel doivent être déclarés sur votre contrat. Toute personne titulaire d'un permis de conduire et conduisant votre voiture avec votre autorisation est couverte. Souvenez-vous que l'assurance suit la voiture, donc si vous prêtez votre voiture, vous prêtez aussi votre assurance. Ne le faites pas à la légère : si celui qui utilise votre voiture cause un accident, cet accident figurera dans votre dossier, et votre prime (ce que vous payez pour votre assurance) risque d'augmenter.

Haut de page

Quel est le montant de ma franchise ? Que recommandez-vous ?

Les garanties Collision et Accidents sans collision ni versement comportent des franchises (c'est-à-dire la portion des dommages que vous devez payer obligatoirement). Demandez dans quelle mesure une franchise plus ou moins élevée affectera le montant de votre prime. N'optez toutefois pas pour une franchise trop élevée, que vous seriez dans l'impossibilité de payer de votre poche en cas d'accident.

Haut de page

Avant, je faisais plus de 50 km par jour pour aller travailler, alors que maintenant je m'occupe de mes enfants à la maison et je ne me sers de ma voiture que pour aller faire des courses. Le kilométrage parcouru influe-t-il sur mon assurance automobile ?

Oui, le kilométrage influe sur votre prime d'assurance. Voyez avec votre courtier si le tarif qui vous est appliqué correspond bien au kilométrage que vous faites. Vous payez peut-être trop ou, pire encore, vous êtes peut-être sous-assuré.

Haut de page

Si je m'achète une nouvelle voiture, le type de véhicule que je choisis affectera-t-il mes primes d'assurance ?

En supposant que vous preniez les garanties facultatives Collision et Accidents sans collision ni versement, la réponse est oui. Les assureurs tarifient les véhicules en fonction de leur taux d'accidents et de leur coût de réparation ou de remplacement.

Le système CLEAR (Canadian Loss Experience Automobile Rating) fait bénéficier de primes moins élevées les automobilistes dont les véhicules sont moins souvent et moins gravement sinistrés. Par exemple, certains véhicules sont plus susceptibles d'être volés que d'autres, certains sont mieux conçus et moins facilement endommagés, certains coûtent moins cher à réparer, certains protègent mieux leurs occupants que d'autres, etc.

Pour de plus amples renseignements sur la tarification automobile, veuillez contacter le Centre d'information sur les véhicules du Canada (CIVC) et demander les plaquettes d'information intitulées Choix d'un véhicule, Différences entre les voitures, et Car Theft, au 1 416 445 1883. Vous pouvez aussi vous procurer ces plaquettes sur le site Internet du CIVC ou nous contacter.

Haut de page

Devrais-je prendre une assurance différente selon que j'achète une voiture neuve ou une voiture d'occasion ?

Il existe une garantie facultative spéciale pour les voitures neuves : c'est la renonciation à la dépréciation. Dès qu'une voiture neuve sort de chez le concessionnaire, elle commence à perdre de la valeur. Vous pouvez toutefois souscrire une garantie qui couvrira les sinistres pendant une certaine période, comme si la voiture était neuve. Cette garantie est particulièrement appréciée lorsqu'une voiture presque neuve est volée ou gravement accidentée. Au Québec, cette garantie s'appelle Modification à l'indemnisation.

Haut de page

Je voyage beaucoup et je loue des voitures dans le monde entier. Dois-je prendre l'assurance offerte par les compagnies de location ?

Si vous louez souvent des voitures au Canada ou aux États-Unis, il est peut-être dans votre intérêt de souscrire une garantie supplémentaire qui vous donnera, ainsi qu'à votre conjoint et à tout autre conducteur désigné, une assurance de responsabilité civile. Si vous n'avez pas cet avenant ou que vous louez un véhicule ailleurs qu'au Canada ou aux États-Unis, en Europe par exemple, vous devriez prendre l'assurance offerte par le locateur. Demandez plus de détails à votre courtier d'assurance.

Haut de page

Quelles compagnies d'assurance avez-vous contactées pour moi ?

Les assureurs sont différents dans leur structure, leur taille, leur philosophie et la clientèle qu'ils ciblent. Certains sont spécialisés, d'autres non ; certains peuvent offrir un service de qualité supérieure à la concurrence. Chaque assureur est unique et les tarifs peuvent donc varier sensiblement. Il est bon de comparer les prix, mais il faut aussi comparer le service proposé. Renseignez-vous auprès de votre courtier sur les différentes possibilités qu'il a étudiées pour vous.

Haut de page

Comment puis-je faire baisser mes primes ?

Le montant des primes d'assurance automobile varie selon les probabilités que vous ayez un accident ou que vous vous fassiez voler votre voiture. Les questions suivantes se posent :

  • Quel genre de voiture avez-vous ?
  • Avez-vous déjà eu des contraventions pour excès de vitesse ?
  • Avez-vous un bon dossier de conduite ?
  • Utilisez-vous votre voiture pour aller travailler ou pour la promenade seulement ?
  • Où utilisez-vous votre voiture et quel kilométrage faites-vous ?
  • Êtes-vous la seule personne à conduire votre voiture ?

Note : le meilleur moyen de réduire vos primes est encore de bien conduire !

Par ailleurs, certains assureurs proposent des réductions pour:

  • les assurés plus âgés
  • ceux et celles qui ont plus d'un véhicule
  • ceux et celles qui n'ont eu aucun sinistre pendant un certain temps
  • les nouveaux conducteurs qui ont suivi un cours de conduite agréé

N'oubliez pas de demander toutes les réductions auxquelles vous pourriez avoir droit !

Reproduit avec l'autorisation du Bureau d'assurance du Canada. Parlez-en avec votre courtier d'assurance pour vous assurer que vous obtenez bien la meilleure combinaison de prix, de garantie et de service.

Haut de page

Réponses - Assurance habitation

Quel genre d'assurance habitation ai-je ?

a) Certains contrats ne couvrent que les « risques désignés »; en d'autres termes, si le risque (la cause des dommages) n'est pas mentionné dans le contrat, il n'est pas couvert. Ce type de contrat est généralement appelé « formule de base ».

b) D'autres contrats couvrent les risques désignés pour le contenu de votre habitation et « tous les risques » pouvant toucher le bâtiment proprement dit. Un contrat dit « Tous risques » couvre les sinistres résultant d'un grand nombre de causes, mais au lieu de donner la liste des risques couverts, le contrat « Tous risques » énonce ce qui est EXCLU, c'est-à-dire NON COUVERT. Ce type de contrat est généralement appelé « formule étendue ».

c) Il y a encore d'autres contrats qui couvrent tous les risques pouvant toucher tant le bâtiment que son contenu, sous réserve toutefois des mêmes exclusions. Ce type de contrat est généralement appelé « formule générale » ou « formule Tous risques sauf ».

Haut de page

Qu'est-ce qui n'est pas couvert par mon assurance habitation ?

Seul votre courtier peut répondre à cette question, car tout dépend du contrat que vous avez.

Haut de page

Existe-t-il des risques contre lesquels je ne peux absolument pas m'assurer ?

Aucun contrat ne peut couvrir tout ce qui pourrait arriver. Et même si cela était possible, les primes seraient bien trop élevées pour qu'il serve à quelque chose. L'assurance est conçue pour les événements imprévus. Par exemple, il est généralement impossible de s'assurer contre les inondations, parce que la plupart du temps, ce genre de sinistre est inévitable. Après tout, une maison construite dans une zone inondable sera inondée un jour ou l'autre.

Haut de page

Existe-t-il des garanties facultatives pour les risques qui ne sont normalement pas couverts par mon assurance habitation ?

Oui. Par exemple, si vous habitez dans une région connaissant des tremblements de terre, vous voudrez peut-être prendre une assurance contre les tremblements de terre. Ou si vous vous inquiétez des dommages que pourrait créer un drain obstrué, vous pouvez envisager une assurance contre les refoulements d'égouts. Discutez des options dont vous pouvez avoir besoin avec votre courtier.

Haut de page

Quel genre de sinistre pourrait endommager ma maison et ne pas être couvert sauf si j'ai pris des dispositions particulières ?

Voici un exemple. Les dommages résultant du gel d'installations sanitaires intérieures sont considérés comme évitables. Donc, si vous vous absentez plus de quatre jours pendant la saison normale de chauffage, vous devez vidanger les installations ou faire vérifier tous les jours par une personne compétente que votre maison est chauffée. Si vous ne prenez pas ces dispositions et que vos canalisations éclatent, vous risquez de devoir tout nettoyer et en plus d'avoir à payer toutes les réparations. Renseignez-vous auprès de votre courtier sur les autres conditions qui pourraient s'appliquer dans votre cas.

Haut de page

Y a-t-il d'autres biens qui peuvent nécessiter des compléments de garantie ?

Les montants de garantie prévus pour le remplacement d'argent volé, ou de tracteurs de jardin, d'embarcations ou de logiciels sont relativement peu élevés. Des limitations de garantie peuvent aussi intervenir en cas de vols de vélos, bijoux, montres, fourrures et collections de pièces de monnaie, de timbres et de cartes (il n'y a pas de limitation pour les vélos et les collections de cartes dans les contrats au Québec). Des garanties complémentaires sont habituellement proposées à des tarifs abordables. Souvent appelées avenants, celles-ci étendent l'assurance à ces biens spécifiques, souvent dans le monde entier et sont en général exemptes de franchise. Parlez à votre courtier des articles que vous désirez expressément faire couvrir.

Haut de page

Qu'est-ce que la franchise ? Donnez-moi des tarifs pour mon assurance habitation avec diverses franchises.

Plus la franchise (la portion des dommages que vous devez payer vous-même) est élevée, plus la prime est basse. Comparez la prime avec différentes franchises et voyez si la baisse de prime vaut le montant plus élevé qui resterait à votre charge si vous aviez un sinistre.

Haut de page

Ai-je droit à des réductions ou que puis-je faire pour avoir une réduction ?

De nombreux assureurs accordent des réductions aux assurés qui ont des maisons récentes, qui ont installé des systèmes de sécurité tels que détecteurs de fumée et alarmes anti-effraction, ou qui n'ont eu aucun sinistre depuis un certain temps. Certains accordent même des réductions aux non-fumeurs ! Vous pouvez donc, par exemple, cesser de fumer et faire installer un système d'alarme ! Dans tous les cas, veillez à profiter de toutes les réductions auxquelles vous avez droit.

Haut de page

Sur quelle base les sinistres seront-ils réglés ?

En assurance habitation, la plupart des sinistres sont réglés sur une base dite de valeur à neuf, c'est-à-dire que le bien rendu inutilisable ou détruit est remplacé par un neuf aussi proche que possible de l'original en termes d'utilisation et de qualité. Certains contrats peuvent toutefois n'accorder que la valeur au jour du sinistre, c'est-à-dire la valeur du même bien à l'état neuf MOINS la dépréciation. Demandez à votre courtier quel type de contrat vous avez. Bien entendu, vous devez effectivement remplacer le bien sinistré pour que sa valeur à neuf vous soit payée.

Haut de page

Quel genre de protection responsabilité civile ai-je, et pour quel montant?

Vous êtes couvert pour les dommages matériels et/ou dommages corporels involontaires dont vous êtes légalement responsable partout dans le monde ainsi que les frais juridiques si vous êtes poursuivi. Un montant de garantie minimum d'un million de dollars est recommandé. Renseignez-vous auprès de votre courtier sur la garantie spécifique que vous accorde votre contrat.

Haut de page

Je prends une année sabbatique, pendant laquelle je louerai ma maison. Mon assurance habitation couvrira-t-elle les dommages que mes locataires pourraient causer ? Et qu'arrive-t-il s'ils me volent mon téléviseur, ma chaîne stéréo ou mes meubles ? Ai-je besoin d'une assurance spéciale ?

Tout d'abord, en cas de changement majeur comme celui-ci dans votre vie, vous devez en avertir votre courtier d'assurance parce qu'il y a habituellement des restrictions dans un certain nombre de cas tels que le vol ou les dommages par les locataires. Il pourra vous expliquer quelles sont ces restrictions, vous permettant ainsi de prendre les précautions voulues. Voici quelques autres cas où il est souhaitable de contacter votre courtier:

  • rénovations majeures
  • échange temporaire de maison avec quelqu'un d'autre
  • travail à domicile
  • installation d'un système de sécurité
  • achat d'une résidence secondaire
  • achat d'un bateau, etc.

Pour de plus amples renseignements sur l'assurance habitation (propriétaire ou locataire) dans votre région, contactez-nous ou demandez au Bureau d'assurance du Canada (BAC) la plaquette d'information L'assurance habitation – Questions et réponses ou visitez le site Web du BAC. Le BAC représente les compagnies d'assurances privées qui couvrent votre voiture, votre maison et votre entreprise. Pour plus d'informations sur ces questions ou sur les assurances autres que les assurances vie, appelez le bureau du BAC de votre région.

Haut de page

Réponses - Services financiers

Qu'est-ce qu'un fonds commun de placement ?

Un fonds commun de placement est constitué de sommes mises en commun par un groupe d'investisseurs, sommes qu'un organisme de placement collectif investit en suivant les conseils de gestionnaires de portefeuille professionnels. Les petits et grands investisseurs peuvent acheter des parts du fonds sous la forme d'actions, d'obligations ou d'autres actifs. Les fonds communs de placement représentent une façon économique de diversifier ses placements tout en profitant des connaissances et des conseils de gestionnaires de portefeuille compétents et qualifiés.

Il existe un large éventail de fonds communs de placement au Canada (plus de 4 000) destinés à aider les investisseurs à atteindre leurs objectifs financiers personnels. Avec l'aide d'un représentant financier, vous trouverez probablement un fonds commun dont les caractéristiques répondent à vos besoins.

Les fonds peuvent être entièrement constitués d'actions d'entreprises canadiennes, d'obligations émises par des entreprises canadiennes, par le gouvernement fédéral ou par les gouvernements provinciaux, ou encore d'autres actifs canadiens. Certains fonds sont axés sur les investissements étrangers, alors que d'autres sont un mélange d'investissements canadiens et étrangers. Certains fonds sont conçus pour procurer aux investisseurs un revenu constant, alors que d'autres offrent une croissance du capital et un certain revenu. D'autres enfin sont facilement encaissables si le besoin s'en fait sentir.

Chaque fonds commun de placement est accompagné d'un prospectus déposé à la commission des valeurs mobilières appropriée. Ce prospectus fournit une description détaillée du fonds commun, incluant :

  • les récentes performances du fonds en termes de bénéfices pour les investisseurs
  • la composition du fonds (obligations, actions, contenu de source étrangère, biens immobiliers ou autres)
  • l'objectif du fonds (offrir une protection du capital et une croissance à long terme supérieure à la moyenne, par exemple)
  • le style d'investissement du gestionnaire de portefeuille.

Avertissement : des commissions, des frais administratifs, des frais de gestion et autres dépenses peuvent être associés à l'investissement dans un fonds commun de placement. Veuillez lire le prospectus avant d'investir. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis ; leur valeur change fréquemment et les performances obtenues dans le passé peuvent ne pas se répéter.

Haut de page

Comment l'impôt sur les fonds communs de placement est-il perçu ?

Il est sage de se renseigner sur les répercussions fiscales au moment de choisir un fonds commun de placement. Un représentant financier peut répondre à bon nombre de vos questions ; cependant, il est recommandé de consulter un conseiller fiscal qui évaluera votre situation personnelle.

Haut de page

Quelques informations utiles sur les fonds communs de placement

Le revenu d'un fonds commun de placement est imposable, sauf s'il fait partie d'un régime enregistré d'épargne-retraite. Ce revenu comprend le revenu distribué d'un fonds commun de placement ainsi que le gain provenant de la vente de parts à l'intérieur d'un fonds. Vous recevrez un feuillet T3 indiquant les montants à inscrire sur votre déclaration de revenus.
L'impôt n'est pas perçu de la même façon sur tous les types de revenus.

  • Les intérêts que vous touchez sont imposés selon votre taux d'imposition, au même titre que votre salaire.
  • Si vous vendez des parts dans votre fonds, une partie du gain en capital est imposable. Ce montant peut être réduit si vous subissez des pertes en capital. Vous pouvez reporter ces pertes sur les années précédentes ou sur les années futures.
  • Un crédit d'impôt pour dividendes fait en sorte que ce type de revenu est le moins imposable.
  • Les revenus de source étrangère, provenant de fonds de valeurs étrangères, sont imposables au Canada.

Si vous achetez un fonds commun de placement au nom d'un membre de votre famille, il se peut que de l'impôt soit perçu sur le bénéfice ou sur le produit de la vente.

Haut de page

Connaissez-vous votre valeur nette ?

Pour calculer votre valeur nette, il suffit de faire la somme des actifs que vous possédez et d'en soustraire la valeur de votre passif (ce que vous devez). Pour découvrir votre valeur nette en quelques instants, utilisez le calculateur en ligne de notre boîte à outils.

Haut de page

Quand devrais-je actualiser ma valeur nette ?

Pour mieux suivre la progression de votre situation financière, calculez votre valeur nette au moins une fois l'an.

Haut de page

Comment puis-je accroître ma valeur nette ?

  • Améliorez le taux de rendement de vos investissements.
  • Investissez une plus grande partie de votre revenu en diminuant vos dépenses et vos impôts.
  • Réduisez votre passif en remboursant vos dettes, qu'il s'agisse de prêts ou du solde de cartes de crédit, et en accélérant le remboursement de votre prêt hypothécaire.

Haut de page

Qu'est-ce que la « règle de 72 » ?

Il s'agit d'une simple règle pratique qui permet d'estimer le taux de croissance de vos actifs. Divisez le nombre 72 par votre taux de rendement - vous obtiendrez alors le nombre d'années que prendront vos actifs pour doubler. Si votre taux équivaut à 8 %, vos actifs doubleront tous les 9 ans (72/8).

Haut de page

Combien devrais-je épargner ?

Prenez l'habitude de mettre au moins 10 % de votre revenu mensuel de côté et d'utiliser le reste pour vos dépenses. En fait, c'est un plan qui met l'accent sur l'importance de « se payer en premier ». Assurez-vous de transférer ce montant dans un compte à part chaque mois.

Haut de page

De quelle façon puis-je maximiser ma cotisation à un REER ?

Vous devriez commencer par établir un plan financier qui vous assure de :

  • répondre à vos engagements et besoins financiers actuels
  • réaliser vos projets à court terme, comme des vacances, des travaux de rénovation, etc.
  • souscrire une police d'assurance ou vous assurer d'avoir les fonds suffisants pour faire face aux imprévus
  • bénéficier d'une retraite sans souci.

Une fois que vous avez répondu aux besoins de votre famille, vous pouvez envisager une stratégie visant à tirer le maximum de vos cotisations à un REER. Plus vous commencerez tôt à investir dans un REER, plus vos revenus exempts d'impôts seront importants.

Vous pouvez accélérer la croissance de votre REER en versant régulièrement des cotisations équivalentes au montant maximal auquel vous avez droit. Ce montant est inscrit sur l'avis de cotisation émis par le gouvernement fédéral lorsque vous produisez votre déclaration de revenus annuelle. Il s'agit d'un pourcentage de votre salaire net de l'année précédente.

Lorsque vient le temps de cotiser à votre REER, il se peut que vous n'ayez pas assez d'argent liquide pour verser la cotisation maximale à laquelle vous avez droit. Cependant, un prêt pourrait vous permettre de combler la différence. Il existe des prêts spécialement conçus pour être investis dans un REER. Si vous êtes en mesure de rembourser les sommes que vous empruntez en moins d'un an, il s'agit d'une méthode efficace de garder votre REER en pleine croissance. De plus, vous recevrez un remboursement d'impôt sur le montant de votre cotisation, ce qui vous aidera à rembourser le prêt.

Un de nos spécialistes financiers peut vous aider à élaborer un plan qui répond à vos besoins.

Haut de page